Accueil Les Assyro-Chaldéens d'hier et d'aujourd'hui Le vilage d'Ischy Saint Joseph le Voyant Annexes Nous contacter
Repères historiques des Assyro-Chaldéens
L'antiquité
L'Eglise d'Orient
La Séparation avec Rome
L'Union avec Rome

Les Eglises Assyro-Chaldéennes d'aujourd'hui
Les Chrétiens de l'Inde et les malabares
L'Eglise assyrienne non unie à Rome
L'Eglise Chaldéenne

De la langue Araméenne au dialecte Sureth
Araméen antique
Araméen d'Empire
Le Néo-araméen



Accueil > Les Assyro-Chaldéens > L'arameen antique
ARAMEEN ANTIQUE

A l'origine, l'araméen est la langue des nomades en haute Mésopotamie (XIVème siècle av. J.-C.). Cette présence est signalée par des textes akkadiens. Les premières inscriptions araméennes datent du IVème siècle av. J.-C. (À Tell Halaf).

A partir du VIIIe siècle av. J.-C., après la destruction des royaumes araméens par Sargon II, l'araméen va peu à peu s'imposer dans l'Empire assyrien et se répandre dans tout l'Orient. L'araméen devint désormais non seulement une langue utilisée à des fins religieuses et politiques mais aussi une langue littéraire. Elle fut acceptée comme deuxième langue officielle par les Assyriens, et devint la langue courante en Mésopotamie.

Les fables de La Fontaine sont inspirées des Fables d'Esope qui sont en partie inspirées de l'histoire d'Ahiqar, dont certains fragments araméens ont été retrouvés à Eléphantine, au sud de l'Egypte (colonie Juive). Cette histoire serait écrite au VIème siècle av. J-C. Cette diffusion étonnante de cette langue (langue des vaincus) est due non seulement aux brassages de populations provoqués par les échanges commerciaux mais aussi par la déportation massive du peuple araméen et aussi parce que l'araméen est plus simple et plus rapide que les écritures en cunéiformes. Si bien que l'araméen les remplaça pour des usages commerciaux, administratifs et diplomatiques.

De la langue Araméenne au dialecte Sureth haut de page Araméen d'Empire
Ischy Contact